Réalisée en mai 2021

par Sacha Stellie, pour son blog Le monde des auteurs :

1-    Votre devise ?
« Deviens qui tu es, quand tu l’auras appris » de Pindare.
J’y travaille depuis quelques années. Ce n’est pas encore gagné, mais je progresse de jour en jour.


2-    Quelle est votre définition du bonheur ?
Le bonheur, ce sont ces petits instants de sérénité, de plaisir, de bien-être. Il faut savoir les repérer et les savourer (et éventuellement les réitérer).

 

3-    Votre plus grande source d’inspiration ?
La vie : les relations humaines, les émotions, les sentiments, les chocs, les traumatismes, les secrets de famille, la résilience…

4-    De quoi doutez-vous ?
De beaucoup de choses : de moi, de mes histoires, de mes choix… Heureusement, bien souvent, le temps m’apporte une réponse.

5-    Un détail et tout change… Lequel ?
L’amour. Peu importe les épreuves, les grosses galères, les difficultés que l’on rencontre, si quelqu’un nous aime (ce quelqu’un commence par nous-même), ça nous donne la force et le courage de continuer à avancer.

6-    Le projet qui vous anime actuellement ?
Comme toujours, beaucoup de projets se mêlent dans mon esprit : les corrections de mes prochaines sorties de l’année 2021, l’écriture de romans qui sortiront en 2022, et la réflexion concernant d’autres romans qui attendent leur fin ou tout simplement d’être couchés sur papier à leur tour.

7-    Que placez-vous au-dessus du plaisir ?
Le désir, l’envie…

8-    La solitude, vous l’aimez comment ?
Quand elle est sereine et voulue.

9-    La chose la plus grotesque que vous ayez faite par amour ?
Grotesque, non, mais un peu folle : me marier au bout de 6 mois de relation. Je ne l’ai jamais regretté.

10-    Un lieu qui vous ressource ?
Le bord de mer.

11-    Votre plus grande angoisse ?
Perdre mon mari et mes enfants. Ce n’est pas pour rien que j’ai écrit un roman sur ce thème.

12-    Si vous pouviez remonter le temps que changeriez-vous ?
Je m’aimerais depuis toujours.

13-    La promesse que vous vous êtes faite ?
De devenir moi-même, de prendre confiance en moi et d’être fière de celle que je suis.

14-    Le souvenir auquel vous vous raccrochez quand tout semble aller de travers ?
Je m’accroche plutôt au présent qu’au passé. Quand je regarde mes enfants et mon mari, je me dis que finalement, tout ne va pas si mal dans ma vie… Cela dit, récemment, j’ai lu une réflexion qui m’a interpelée : le soleil se lève toujours, même s’il est caché derrière les nuages. Intéressant, non ?

15-    Qu’est-ce qui, pour vous, est un sacrilège ?
De ne pas aimer lire.

16-    Un personnage historique avec lequel vous aimeriez refaire le monde jusqu’au petit matin ?
Aucune idée. Peut-être Louisa May Alcott.

17-    La rencontre qui a bouleversé votre vie ?
Celle avec mon mari, sans aucun doute, parce que sans lui, je ne suis pas certaine que j’en serais arrivée là. Mais la naissance de mes enfants était également à chaque fois une merveilleuse rencontre, inoubliable.

18-    Le défaut qui vous fait fuir ?
La méchanceté gratuite.

19-    À quelle époque auriez-vous aimé voir le jour ?
Bonne question. Celle-ci me convient, je pense, pour la liberté qu’ont acquise les femmes. Mais j’aimerais en revanche pouvoir visiter d’autres époques, notamment le Moyen-âge ou encore l’âge d’or de l’Empire romain.

20-    De quoi aimez-vous être ivre ?
De l’amour de mon mari et de mes enfants. On n’en a jamais assez !