Bilan des Indés du livre en ligne

Voici venue l’heure du bilan pour cet évènement unique en son genre qui a eu lieu samedi 30 mai 2020.

D’abord, je dois préciser que ce salon est particulier à mes yeux, puisque c’est le tout premier que j’ai fait, l’an passé. Le premier de ma vie d’auteur, je veux dire, et ce n’est pas rien. D’autant que ce jour-là, ce n’était pas tout à fait prévu comme ça, mais si vous voulez en savoir plus, le bilan est ICI.

Quoi qu’il en soit, cette année, donc, j’avais très envie de refaire ce salon et de revoir les collègues. Après l’inscription d’usage, j’ai eu la joie d'apprendre que j’étais sélectionnée. 🤩


Ravie, tout était déjà prêt, l’hôtel réservé. Et puis… il y a eu un grain de sable, un virus, devrais-je dire, dans l’engrenage. Le salon a été annulé, mais c’était sans compter sur la détermination de Céline Bernard, qui a pris les choses en main et, grâce à sa super équipe (qui a œuvré dans l’ombre), ce salon a pu avoir lieu en direct et en ligne.

Par le fait, il a demandé un peu d’organisation et nous avons eu, au cours du mois de mai, plusieurs réunions en visioconférence pour présenter le projet, nous familiariser avec le logiciel Zoom, et faire connaissance entre auteurs.


De nombreux projets ont donc été réalisés au cours des semaines ayant précédé le salon : enregistrement d’interviews sur différents thèmes, réunions de préparation des différents groupes, préparation du site en ligne (idl-lyon.fr) incluant notamment les replay et les quizz pour tenter de gagner l'un des ouvrages présentés par les auteurs, la librairie en ligne sur laquelle sont répertoriés tous nos livres (merci Edwige et tous ceux qui y ont participé), promotion du salon...

Pour ma part, j’ai eu la joie de participer à l’interview dirigée par ma collègue Laetitia Dupont (que j’avais d’ailleurs rencontrée à l’occasion du salon de l’an passé à Lyon), en compagnie de Sylvie Étient et Denis Daul. Le thème : parlez-nous d’amour. Vous pensez bien que ça m’a inspirée 😍

Pour revoir la vidéo, c’est ICI

J’étais aussi l’une des auteures invitées dans le groupe Du cœur à l’ouvrage, dont le direct a eu lieu à 10h, le 30 mai, en compagnie de Linda Da Silva, Sylvie Étient, Laure Enza, Melinda Schilge et Clarisse Viénat, sous la houlette de nos deux animateurs MEG et François Korch, qui ont maîtrisé la rencontre avec brio. D’autant que nous étions les premiers à nous lancer. 😆

Pour revoir ce direct, c'est ICI

Pour finir, j’ai co-animé le groupe Hors du temps, en compagnie de Grégoire de Relecture & correction. Nous avons discuté avec les cinq auteurs suivants : Lisa Giraud Taylor, Charlie Clé, Inecella, Jean-Benjamin Jouteur et François Korch. Un joli moment. (en regardant le replay, je me rends compte que je dis des bêtises dès les premières minutes 🤭🤪)


Revoir les directs et les interviews :


Vous pouvez revoir toutes les vidéos, ainsi que les différentes vidéos de présentation des auteurs sur la page YouTube d’Écriture Plurielle : ICI.


Les avantages et les inconvénients d’un tel salon :


Commençons par les avantages, et ils sont nombreux. En tant que participante, j’ai eu le plaisir de faire connaissance avec de nombreux collègues, dont je ne connaissais pas (encore) les écrits. J’ai déjà pu découvrir certains de leurs romans, et je compte encore en découvrir d’autres.

Il régnait une très bonne ambiance entre nous, c’était un réel bonheur d’échanger.

De plus, le fait que le salon soit en ligne a permis aux visiteurs de se connecter depuis chez eux, de n’importe quel endroit de France ou du monde (nous avions un visiteur américain, apparemment !). J’imagine que nombre d’entre eux n’auraient certainement pas pu se déplacer jusqu’à Lyon. C’est vraiment l’un des plus gros points positifs.

Et comme les rencontres se déroulaient en groupe de plusieurs auteurs, cela a permis aux visiteurs de découvrir non pas un auteur (qu’ils connaissaient peut-être déjà) mais plusieurs.

Le plus gros inconvénient, à mon avis, c’est justement le fait que les auteurs ne pouvaient pas discuter individuellement avec les visiteurs, ni parler plus longuement de leurs ouvrages. Cela dit, c’est un problème qui peut facilement se résoudre, puisque tous les auteurs sont présents sur les réseaux sociaux. Les personnes intéressées par leurs livres ou qui ont des questions à leur poser peuvent donc le faire en privé.

Notons également le fait que les visiteurs ne pouvaient pas acheter de livres dédicacés. Là encore, cela peut se discuter en privé.


Quoi qu’il en soit, ç'a été une très belle expérience et je suis ravie d’avoir pu y participer. Je remercie une fois de plus Céline Bernard, ainsi que l’association Écriture Plurielle, qui ont permis que ce soit possible. Merci également à chacun d’avoir participé et d’avoir contribué à la réussite de cet évènement, qui restera gravé dans nos mémoires, c'est certain.

Rendez-vous l’année prochaine pour la prochaine édition. L’avenir nous dira si ce sera à Lyon, ou pas ! 😄

0 vue
  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Icône YouTube

©Ninon Amey 2019-2020 – Tous droits réservés.