La liberté de nous aimer


Pourquoi ce roman ?


J’adore les romans épistolaires, alors j’ai décidé d’en écrire un aussi.



Comment m’est venue l’inspiration ?


D’anecdotes tirées de ma vie personnelle, tout simplement. J’ai observé des situations assez cocasses, et ça m’a donné l’idée d’écrire ce roman, dans lequel une jeune femme décide d’écrire à un prisonnier.

J’ai fait quelques recherches, car je voulais que ce soit crédible. Il s’avère qu’il existe des associations qui permettent ces échanges.



De quoi ça parle ?


Ce roman est un roman épistolaire, c’est-à-dire qu’il ne contient pas de récit, mais qu’il est composé uniquement d’échanges de lettres.

Abigaïl est une jeune femme qui décide de participer à un programme mis en place par la prison, afin de correspondre avec un détenu, David. L’une des règles est simple : ils ne doivent pas tomber amoureux. Or, la vie est souvent un peu plus compliquée… Il s’avère qu’ils vont se rencontrer à plusieurs reprises, sans pouvoir échanger quelques mots. Leurs seuls échanges résident dans leurs courriers. Ils vont évidemment tomber amoureux… Que se passera-t-il quand David sera libéré ?



Quels sont les thèmes abordés ?


La liberté, principalement, mais également des thèmes fondamentaux comme l’amitié, la famille, l’amour. Je traite aussi de violence, de manipulation et de perversion, de deuil. J’aborde aussi la notion de secondes chances en rapport avec des erreurs que l’on peut tous commettre, et leurs conséquences, plus ou moins dramatiques.



La couverture


Quand j’ai vu cette illustration, j’ai tout de suite su que j’avais trouvé ma couverture. Les enveloppes qui s’envolent accentuent ces idées de liberté et de correspondance que je voulais mettre en avant. La graphie du titre appuie également la notion d’écriture manuscrite. En plus, j’adore ces différentes teintes de bleu.



Les personnages principaux


Abigaïl est une jeune bibliothécaire qui sort d’une histoire sentimentale compliquée, à la suite de laquelle elle a dû déménager. Elle se sent seule, d’autant que sa meilleure amie se met en couple et que son frère se marie bientôt. Elle a l’impression que tout le monde a quelqu’un dans sa vie, tout le monde sauf elle. En tombant sur une annonce de la prison locale, elle décide de participer à cette expérience et de correspondre avec un détenu.


David est en prison. Il a commis une erreur et en paye les conséquences. Lorsqu’il reçoit une lettre d’Abigaïl, c’est comme une bouffée d’oxygène. Mal à l'aise dans ce milieu si différent de celui dans lequel il a grandi, il va s’accrocher à cet échange comme un naufragé à une bouée.


Laurène est la meilleure amie d’Abigaïl. Elle s’inquiète beaucoup de savoir que celle-ci entame une correspondance avec un inconnu – en prison, qui plus est. Elle a surtout peur que son amie souffre encore. Mais elle est cependant toujours là pour la soutenir dans les coups durs. Psychologue, elle dresse une fine analyse des situations et des comportements.


Rose est la sœur de David. D’abord fâchée contre lui, elle va, lors de circonstances particulières, faire la connaissance d’Abigaïl. Les deux jeunes femmes, qui ont de nombreux points communs, vont garder le contact et progressivement devenir amies.



Ma relation à ce roman


J’ai adoré écrire cette histoire. J’étais un peu comme un lecteur, je découvrais les réponses de David et d’Abigaïl au fur et à mesure de l’écriture. C’était vraiment une drôle de sensation. L’écriture de ce roman a vraiment été totalement différente des autres, pour lesquels j’ai une trame. Ici, non, tout dépendait de cette correspondance…



Pour en savoir plus


Le résumé et les commentaires des lecteurs et des chroniqueuses sont ici.

14 vues
  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Icône YouTube

©Ninon Amey 2019-2020 – Tous droits réservés.