Les lettres à Juliette


Pourquoi ce roman ?


Parce que j’aime beaucoup l’histoire de Roméo et Juliette et que j’ai eu la chance de visiter Vérone, ce qui m’a donné envie d’écrire une histoire qui se déroule là-bas.



Comment m’est venue l’inspiration ?


Lors de ma visite de Vérone, et notamment de la maison de Juliette, j’ai eu envie d’écrire l’histoire d’une jeune femme un peu perdue qui va se tourner vers cette héroïne de la littérature. Il faut savoir qu’il y a des bus entiers de touristes qui viennent visiter la ville. J’ai trouvé le point de départ. Le reste en a découlé…



De quoi ça parle ?


Nina est une jeune fille de 18 ans déjà totalement brisée par la vie. Elle a un but en tête et rien ne peut l’en détourner. Elle part donc en voyage organisé à Vérone afin de le mettre en œuvre. Son étape ultime : visiter la maison de Juliette et lui écrire une lettre.

Au cours du voyage, elle va faire la connaissance d’autres passagers, mais également de Benjamin, l’un des chauffeurs, qui va naturellement la prendre sous son aile en apprenant qu’elle est malade.



Quels sont les thèmes abordés ?


Les thèmes de ce roman sont assez durs : le suicide, la mort, le deuil, la maladie. Mais il y a également beaucoup de résilience, d’espoir, de seconde chance.

Ce roman est un hymne à la vie.



La couverture


J’ai touvé cette photo qui représente un cœur qui saigne, mais la peinture blanche, à l’arrière, me fait penser à une enveloppe. C’est la raison pour laquelle je l’ai choisie. À Vérone, et notamment chez Juliette, il y a aussi beaucoup de tags sur les murs, c’est un petit clin d’œil. J’avoue que je ne suis pas certaine qu’elle plaise au public. Mais à ce jour, je n’ai pas encore trouvé mieux pour représenter cette histoire.



Les personnages principaux


Nina est une jeune fille de 18 ans totalement perdue. Depuis des années, elle prépare un projet funeste, qu’elle compte bien mener jusqu’au bout. Son cœur est brisé et elle estime qu’il ne vaut plus la peine de vivre. Mal dans sa peau, elle est très désagréable, violente, parfois. Elle ne prend même plus la peine de gérer son diabète comme il se doit. Elle est très renfermée sur elle-même et s’évade dans le dessin.


Benjamin est chauffeur de bus. En réalité, il a déjà un lourd passé, qu’il traîne derrière lui comme un boulet. En effet, il a été militaire et a perdu son meilleur ami à la suite de l’explosion d’une mine. Il en a d’ailleurs des séquelles, physiques et émotionnelles. En apprenant que Nina, l’une des passagère est malade, il veut naturellement la prendre sous son aile. C’est sans compter le sale caractère de cette dernière.


Aléna est une jeune française, expatriée à Vérone. Elle est très liée à Benjamin, et on ne découvre son identité que bien plus tard dans l’histoire. Clairvoyante, certaines situations dramatiques vont se débloquer grâce à ses interventions et ses conseils avisés.



Ma relation à ce roman


J’aime beaucoup ce roman et cette histoire. J’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire. Tout s’est fait rapidement : l’inspiration, l’écriture, la parution. C’est l’un des seuls que je n’ai pas laissé « reposer » mais je pense qu’il n’en avait pas besoin. C’est un roman court, qui se lit vite et bien et qui est adapté à tout public. En plus, c’est celui qui est le mieux noté sur Amazon. Les lecteurs sont très enthousiastes. J’en suis ravie.



Pour en savoir plus


Le résumé et les commentaires des lecteurs et des chroniqueuses sont ici.

0 vue
  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Icône YouTube

©Ninon Amey 2019-2020 – Tous droits réservés.