Soutenons les auteurs indépendants, acteurs de la culture et de l’économie françaises.


À l’origine, je voulais juste faire un post, et puis je me rendu compte que j’avais beaucoup de choses à dire, alors j'ai préféré écrire un article. Oui, aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet qui fâche en ce moment. Autant vous prévenir tout de suite, je vais mentionner Amazon, et je vais même en parler « en bien ». Pas la peine de me lyncher, je ne vais qu’énoncer des faits. Les personnes que mon article dérange peuvent passer leur chemin, les autres sont priés de commenter avec respect et bienveillance. Merci.

Dans le monde du livre, la plaidoirie du moment, c’est de soutenir les libraires indépendants. Certes, c’est une bonne initiative. Ce faisant, on soutient non seulement les libraires, mais aussi les maisons d’édition et les auteurs qu’ils publient.

MAIS…

En cette période de crise pour le monde du livre, il ne faudrait tout de même pas oublier de soutenir AUSSI les auteurs indépendants, également appelés autoédités. Ne cherchez pas leurs ouvrages chez nos amis libraires, ils n’y sont pas. Je ne m’étendrai pas sur ce point, c’est un autre débat.


Dès lors, une question se pose :



Où trouver les romans des auteurs indépendants ?


C’est bien simple, les auteurs indépendants, autoédités, passent par des plateformes de diffusion telles que… Amazon (mais aussi Kobo, Bookélis, BOD et j’en passe)

En ce qui me concerne, et c’est également le choix de milliers d’auteurs indés, j’ai choisi de publier mes romans exclusivement sur la plateforme KDP, qui est celle d’Amazon (et ce pour plusieurs raisons que je développe notamment dans un autre de mes articles sur le blog ICI).



Les auteurs indépendants, acteurs de la culture française.


À mes yeux, un auteur indé participe au développement de la culture française au même titre qu’un auteur édité. Il y a des pépites partout, dans l’édition comme dans l’autoédition (et inversement). Un auteur ne vaut pas moins qu’un autre s’il n’a pas signé de contrat en maison d’édition. Ça va peut-être surprendre certains d’entre vous, mais de nombreux auteurs ont fait le CHOIX de rester indépendants, quitte à refuser des contrats d’édition qui ne leur convenaient pas.



Les auteurs indépendants, acteurs de l’économie française.


Bien qu’ils passent majoritairement par Amazon, les auteurs indépendants payent des charges sociales ET des impôts à l’état français sur les redevances qu’ils touchent. La plupart d’entre eux sont même autoentrepreneurs. Ils participent donc activement à l’essor de l’économie française.

Et l’impact sur l’environnement, alors ?


Honnêtement, je ne suis pas persuadée que télécharger des livres numériques (ebooks) a un impact négatif sur l’environnement. Il paraît que si, quand même, à cause d’Internet, de l’énergie, des plateformes de stockage de données…, mais disons qu’on n’abat pas d’arbres pour ça, c’est en soit une bonne nouvelle. Pour le reste, je ne m’étendrai pas sur le sujet.

Quant à nos livres papier, ils sont imprimés à la demande. Ainsi, contrairement aux grands tirages de certaines maisons d’édition, il n’y a pas de stock d’invendus à détruire après quelques mois. C’est plutôt écologiquement positif, non ?



La crise économique et le monde du livre


Eh oui, actuellement, beaucoup ont du mal à joindre les deux bouts. Est-ce pour autant qu’ils n’ont pas le droit de lire ? Avouons-le, les livres sont généralement hors de prix. Les livres des maisons d’éditions, j’entends. Entre 18 et 20 € pour un broché, et de 5 à 15 € (!!) en moyenne pour un ebook. De qui se moque-t-on ?

Les auteurs indépendants, eux, sont libres de déterminer les prix de leurs ouvrages. En général, vous trouverez leurs romans à des prix bien plus abordables. Non qu’ils soient moins « bons » que les autres. C’est juste qu’ils sont moins chers (c’est normal, puisque contrairement aux maisons d’édition, un autoédité n’a pas à rémunérer de commerciaux, de diffuseurs, etc.)

Alors, je ne sais pas vous, mais si j’ai un budget lecture d’environ 20 € et que j’ai le choix entre 1 livre à 20 € ou 7 à 2,99 €, mon choix est vite fait. Évidemment, ça n’engage que moi. #dévoreusedelivres

Enfin, il faut reconnaître qu’Amazon propose de la lecture à moindre coût. J’aimerais citer les fameuses offres éclair, les promotions du mois, le Prime Reading, et l’abonnement Kindle. Grâce à de telles offres, auteurs et lecteurs s’y retrouvent, financièrement parlant. Tout le monde est content. Que demander de plus ?



Pourquoi soutenir les auteurs indépendants ?


En soutenant les auteurs, vous leur permettez de vivre de leur plume. Ils pourront non seulement payer leur loyer et remplir leur frigo, mais également continuer à vous régaler avec leurs belles histoires. N’est-ce pas ce que nous souhaitons tous ?



Comment soutenir les auteurs indépendants ?


On dira ce qu’on voudra sur Amazon, mais je ne suis pas persuadée qu’il fasse plus de tort aux libraires que la Fnac, Cultura, ou les espaces culturels Leclerc. D’ailleurs, le géant du e-commerce vend également les livres publiés par les maisons d’édition, ne l’oublions pas. C'est donc que celles-ci y trouvent leur compte.


Pour conclure, je rappellerai donc qu’Amazon donne sa chance à des milliers d’auteurs indépendants (contrairement à d’autres), leur permet de réaliser leur rêve, de vivre de leur plume, de trouver leur lectorat, de satisfaire les désirs de millions de lecteurs.

Alors n’hésitez pas à découvrir les histoires des auteurs indépendants en continuant d’acheter leurs romans, sous forme numérique ou papier.

Ils sont des milliers à compter sur ce soutien.

Ne les lâchons pas !

  • Facebook
  • Instagram
  • Noir Icône YouTube

©Ninon Amey 2019-2020 – Tous droits réservés.