top of page

Une princesse sous protection


Pourquoi ce roman ?

J’adooore les histoires de princesses et j’ai eu envie d’en écrire une. Finalement, j’ai tellement aimé qu’un deuxième tome a été écrit dans la foulée, qui sera lui aussi suivi par un troisième.



Comment m’est venue l’inspiration ?

Le thème principal, à savoir la princesse et le garde du corps, était le point de départ. De nombreuses idées me sont venues au fur et à mesure de l’écriture. Quoi qu’il en soit, j’ai toujours été attirée par les histoires princières et je me tiens au courant de ce qui se passe dans les familles royales contemporaines, notamment en Angleterre. Et ces derniers temps, on est servis…

Je voulais également que cette histoire soit une romance hivernale avec beaucoup de neige. C’est la raison pour laquelle la Nolozie se situe dans les montagnes et qu’il y a une grande partie qui se déroule dans un chalet dans les Alpes.



De quoi ça parle ?

Élisabeth est une princesse un peu rebelle. Même si elle a accepté de devenir reine de son pays, elle aspire néanmoins à une plus grande liberté. Elle déplore devoir se plier au protocole.

Quand des lettres de menaces la visent, son père, le roi Stephen, embauche des gardes du corps pour veiller sur elle.

Maximilien va tenter de découvrir qui veut attenter à la vie de sa cliente.



Quels sont les thèmes abordés ?

- Ennemies to lovers

- Amour impossible

- Amitié

- Enquête

- Royauté et protocole



La couverture


La couverture a été réalisée par la talentueuse Sos Samantha. Je suis fan, je voulais qu’elle reflète le côté « hivernal » de la romance. J’adore aussi la robe que porte Élisabeth.



Les personnages principaux

Élisabeth : princesse héritière de Nolozie. Elle accepte de prendre la relève sur le trône et de se marier avec Adrien. Elle aime sa liberté, qui est mise à mal par la présence de trois gardes du corps qui ne la lâchent pas d’une semelle. Elle tombe sous le charme de Maximilien au cours d’un séjour dans un chalet perdu dans la forêt.


Maximilien : garde du corps, il prend son rôle très au sérieux. Il tient l’engagement et la fidélité en haute estime, raison pour laquelle il repousse les avances d’Élisabeth à plusieurs reprises, malgré ses sentiments.


Connor et Younès : collègues et amis de Maximilien.


Prisca : meilleure amie d’Élisabeth. Elle la traite comme une personne normale et ne se retient pas de lui faire la leçon.


Le roi Stephen : père d’Élisabeth et souverain de Nolozie. Rien n’a plus d’importance pour lui que la sécurité de sa fille. Jugeant les lois de son pays quelque peu désuètes, il ne se retient pas pour les modifier en faveur du bonheur de sa fille chérie.


Adrien : prince de Bellugia et fiancé d’Élisabeth. Il a une belle personnalité qui s’accorde à merveille avec son physique avantageux. Il se méfie de Maximilien.


Lydia : cousine d’Élisabeth. A une attitude très hautaine. Déteste les animaux. Entretien une liaison secrète avec Bakari, le chef de la sécurité.


Line : mère de Maximilien. Se prend d’affection pour Élisabeth. Les deux femmes deviennent vite inséparables.



Quelques anecdotes relatives à ce roman

Quand je l’ai écrit, il n’avait pas du tout ce titre-là. Mais mes bêtas étaient unanimes : je devais absolument le changer. Une amie auteure m’a proposé toute une liste de titres et j’en ai choisi un parmi eux. Merci à elle.


Je dois aussi vous dire qu’à l’origine, j’ai écrit ce roman dans le but de le faire éditer. C’est pourquoi je l’ai envoyé à différentes maisons d’édition (triées sur le volet). Malheureusement, je n’ai reçu qu’une seule réponse, négative. J’ai vite compris pourquoi : tous les romans édités à l’automne portaient un titre contenant le mot Noël 🤪 Forcément, mon roman ne correspondait absolument pas à la ligne éditoriale puisque ce n’est pas une romance de Noël. De plus, je ne me leurre pas. Je suis consciente que le fait que mes romans ne comportent pas de scènes de sexe explicites ne joue pas en ma faveur. Pour autant, ça ne me dérange pas du tout de ne pas être éditée pour cette raison. Je suis fière de me démarquer !



Ma relation à ce roman

J’ai vraiment adoré écrire ce roman, qui est, une fois de plus, un roman doudou. Cette fois, cependant, il y a une pointe d’enquête, ce qui n’est pas pour me déplaire. J’ai vraiment adoré me plonger dans cet univers princier créé de toutes pièces, parler des robes, des tiares et des salles de bal. J’ai adoré y rester au cours des tomes suivants de la série Romance royale.

Quelque part au fond de moi, la petite Ninon est une princesse 😉



Pour en savoir plus

Le résumé et les commentaires des lecteurs et des chroniqueuses sont ici.

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page